Si vous ne n'arrivez pas à lire cette newsletter, vous pouvez la consulter ici

logo

Concert annuel organisé par l’Ensemble Vocal Lausanne

Le concert du 26 septembre est consacré à une œuvre rarement programmée et exécutée: Israël en Egypte de Händel.

Il s’agit du premier grand oratorio dirigé par Guillaume Tourniaire avec l’EVL à Lausanne en qualité de directeur artistique.

 

Commentaires et explications:

La gestation d’Israel in Egypt a eu une histoire un peu différente des autres grands oratorios de Haendel.

En général, il écrivait ses oratorios très rapidement, en quelques semaines, après en avoir défini le livret, et en commençant par le début.

Avec celui-ci, il commença sans livret (et sans librettiste) en 1738 par la troisième partie (avec une écriture à double chœur), puis continua avec la deuxième (qui commence sans ouverture, par un court récit, comme faisant suite à quelque chose).

Pour la première partie, il décida comme il le faisait très souvent, de réutiliser une œuvre (à chœur unique et presque entièrement chorale) qu’il avait déjà écrite, en changeant quelques détails du texte de sa musique écrite pour les funérailles de la Reine Caroline en 1737 « The Ways of Zion do Mourn » HWV 264. Ainsi, les « She » de la Reine devinrent des « He » de Joseph, et les trois parties ainsi présentées en 1739 furent la première version de Israel in Egypt HWV 54.

Après l’incompréhension du public de la première qui s’attendait à un oratorio avec davantage de numéros solistes comme à l’opéra, Haendel coupa les parties chorales, et ajouta des airs (en italien) pour la deuxième représentation un jour plus tard!

Bien plus tard, il écrivit une troisième version, en supprimant les airs en italiens et la première partie, remplacée par une compilation de numéros écrits pour Solomon, the Occasional Oratorio (et d’autres), alternant chœur (double cette fois) et solistes.

Haendel regretta toujours l’insuccès de la première version très originale de par son écriture presque entièrement chorale, qu’il tenait avec Saul pour l’un de ses meilleurs oratorios.

Guillaume Tourniaire

 

Le concert mettant à l’honneur Israël en Egypte de Händel aura lieu le 26 septembre 2012 à 20h à la Salle Métropole à Lausanne et sera dirigé par Guillaume Tourniaire. Ce concert est réalisé en partenariat avec RTS – Espace 2 et Payot Libraire. Il sera enregistré par RTS – Espace 2. Il s’agit du premier grand oratorio de Guillaume Tourniaire à la direction de l’EVL.

Israël en Égypte (Israel in Egypt) HWV 54 est un oratorio en trois parties, chanté en anglais. Il est représenté le 4 avril 1739 au King’s Theatre de Londres.

Dans la carrière de Händel, Israel in Egypt est un ovni: commencé trois jours seulement après la fin de l’écriture de Saül (un autre des oratorios de Händel), ce nouvel oratorio écrit sur des textes sacrés (comme le Messie, mais 2 ans avant lui), fut destiné à être représenté dans des théâtres. De surcroît Händel y plaça 28 chœurs pour seulement 4 airs et trois duos: équilibre totalement inédit, qui désarçonna le public de la création, déjà scandalisé par cette musique liturgique jouée dans un espace profane comme un opéra. Semi-échec en son temps, l’œuvre devint cependant un « must » des siècles suivants, propre à des interprétations colossales et fédératrices, en quelque sorte « patriotiques ».

De nos jours ce texte extrait de la Bible est surtout une fantastique fête chorale dépeignant avec un étonnant réalisme les plaies d’Égypte (les grenouilles, la peste, la grêle, les coups de sabre sur les bébés, etc.), la sortie d’Égypte du peuple d’Israël, le passage de la Mer Rouge, les eaux ouvertes par Moïse s’abattant finalement sur les troupes du Pharaon et les hymnes de reconnaissance d’Israël envers son Dieu.

Les billets pour le concert du mercredi 26 septembre 2012 à 20h à la Salle Métropole www.ticketcorner.ch

Tel 0900 800 800

CHF 1.19/min., tarif réseau fixe

Lu-di 8h-22h

 

Détails et biographies:

26.09.12

Lausanne, Concert EVL 2012

Georg Friedrich Händel (1685-1759) – Israel in Egypt HWV 54

Mercredi 26 septembre, 20h, Salle Métropole Lausanne

Ensemble Vocal Instrumental Lausanne

Maria Virginia Savastano, soprano

Anne Montandon, soprano

Valérie Bonnard, alto

Valerio Contaldo, ténor

Rudolf Rosen, basse

Jean-Luc Waeber, basse

Direction Guillaume Tourniaire

Avec le soutien de l’Association des Amis de l’EVL

Né à Fribourg, Jean-Luc Waeber fait ses études dans le Conservatoire de cette même ville et obtient un diplôme d’enseignement de la musique et du chant dans les écoles en 2002. Il chante régulièrement comme soliste ou choriste dans différents projets de l’Ensemble vocal Orlando ainsi que l’Ensemble vocal de Lausanne (direction Michel Corboz et Guillaume Tourniaire). Il a interprété entre autres le rôle de De Verbois dans l’opéra « Fortunio » d’André Messager en 2008 à l’Opéra de Fribourg. Il se produit également en soliste dans divers concerts d’oratorio ou lors de récitals. Egalement passionné de direction chorale et d’orchestre, il est élève régulier de la Fondation des Ateliers de direction d’orchestre – Eric Bauer à Genève de 1998 à 2002. Durant cette période, il a la chance de pouvoir diriger régulièrement diverses formations instrumentales. Il est actuellement directeur du Chœur paroissial d’Ecuvillens-Posieux.

Née à Buenos Aires, Maria Savastano était membre de l’Institut Supérieur des Arts au Teatro Colón, et de l’Atelier Lyrique de l’Opéra National de Paris. Maria à remporté, entre autres, le Premier Prix du Concours International «Neue Stimmen» à Gütersloh, le premier prix du Festspiele de Mecklemburg-Vorpommern et le Prix lyrique de l’Association pour le Rayonnement de l’Opéra de Paris. Cette saison Maria interprète Servilia La Clemenza di Tito au Teatro Real, Madrid, un récital de musique Espagnole à l’Opéra de Lille, Angelo La Resurrezione (Haendel) à l’Opéra Bastille, et Serpetta La Finta Giardiniera à Bobigny, France.  Autres futurs engagements incluent le Requiem de Brahms à Oxford, la reprise de La Rezurrezione, Papagena Die Zauberflöte au Teatro Real, Madrid, avec Simon Rattle, Servilia La Clemenza di Tito à l’Opéra National de Paris, et serpetta La Finta Giardiniera avec Emmanuelle Haïm à Lille et Dijon.

Après avoir terminé ses études musicales, le baryton suisse Rudolf Rosen remporte plusieurs Prix, dont le Concours International d’Exécution Musicale de Genève (1997), le Concours Musical International ARD de Munich (1998) et le Concours Belvédère de Vienne (1999). En 2002, il rejoint la troupe d’opéra du Staatstheater de Stuttgart, avec laquelle il participe aux productions de Don Giovanni, La finta giardiniera, Die Zauberflöte et Le nozze di Figaro de Mozart ou Bluebeard’s Castle de Bartok, repris à Cologne, Dresde et Munich en 2008. Depuis 2004, Rudolf Rosen poursuit une carrière indépendante qui le conduit à Tokyo dans Pagliacci de Leoncavallo et Così fan tutte de Mozart, à Paris dans Le nozze di Figaro ou à Genève dans Der Freischütz de Weber. Il débute à La Scala de Milan et aux Wiener Festwochen dans Lulu de Berg. En 2011, son interprétation du Comte Almaviva à Lyon remporte un grand succès.

Née à Genève, Anne Montandon a effectué ses études à la Haute Ecole de Musique de Lausanne ainsi qu’à la Musikhochschule de Luzern. Anne Montandon se produit avec l’Ensemble Vocal de Lausanne en tant que choriste et soliste. Elle a chanté sous la direction de M. Corboz, T. Koopman, D. Barenboim, G. Tourniaire, F. Brüggen, J. Duxbury, D. Tille et N. Casagrande. On a pu l’entendre en soliste dans le Requiem de Fauré, la Messe en Si, ainsi que les Passions de Bach, le Requiem de Mozart, la Petite Messe Solennelle de Rossini, le Dixit Dominus et la Brockes Passion de Händel, le Stabat Mater de Pergolesi, le Magnificat et le Dixit Dominus de Vivaldi, dans le psaume Hör mein Bitten de Mendelssohn ainsi que dans diverses œuvres de musique contemporaine.

Né en Italie, Valerio Contaldo vit et s’est formé en Suisse. Il étudie le chant au Conservatoire de Lausanne où il obtient un diplôme de concert. Il a été finaliste du concours Bach de Leipzig en 2008. On a déjà pu l’entendre en soliste dans des œuvres de Monteverdi (Vespro), Bach (Passions, Messe en si, cantates), Mozart (Requiem), Haydn (Création, Saisons, Stabat Mater) Rossini (Petite Messe Solennelle), Mendelssohn (Paulus), Schubert, Schumann, Puccini, Stravinski (Pulcinella), Martin (Le Vin Herbé)… Il s’est produit notamment aux Festivals des Flandres, d’Aix-en-Provence, aux Folles Journées de Nantes, Bilbao et Tokyo, et à l’opéra, sur les scènes du Théâtre des Champs Elysées, de l’Opéra de Lausanne, du Teatro La Fenice de Venise, de l’Opéra National de Lorraine (Nancy), ainsi qu’à Dijon, Besançon, Caen et Edimbourg (Festival). Il travaille sous la direction de chefs tels que: Michel Corboz, Rinaldo Alessandrini, William Christie, Ton Koopman, Gabriel Garrido, Philippe Pierlot, Stephan MacLeod, Leornardo Garcia Alarcon…

Valérie Bonnard étudie le chant au Conservatoire de Lausanne, où elle obtient son diplôme d’enseignement et un diplôme de soliste. Parallèlement à ses études musicales, elle étudie les littératures françaises et allemandes, ainsi que l’histoire de l’art à l’Université de Lausanne. En tant que soliste, elle a interprété de nombreuses œuvres sous la direction de Michel Corboz. Elle a eu l’occasion de chanter avec plusieurs orchestres de qualité: entre autres l’Orchestre de Chambre de Lausanne, le Tonhalle Orchester Zürich, le Sinfonia Varsovia, le Sinfonietta de Lausanne. En récital, elle participe à plusieurs saisons de concerts et festivals en Suisse. A l’opéra, elle interprète le rôle de Ramiro dans La Finta Giardiniera de Mozart au Théâtre Municipal de Lausanne. En avril 2007, elle chante la Passion selon Saint-Jean de J. S. Bach dans une version scénique à la Cathédrale de Lausanne.

Septembre

07-09.12.12 – Lausanne, 30 ans du Quatuor Sine Nomine

26.09.12 – Lausanne, Concert EVL 2012

Novembre

04.11.12 – Lutry, Les Concerts Bach de Lutry

19-20.11.12 – Lausanne, les Concerts de l’OCL

Janvier – Février

25-27.01.13 – Loire, La Folle Journée en Région

30.01-03.02 – Nantes, La Folle Journée

Mars

01-03.03.13 – Bilbao, Musika Musica

14.03.13 – La Chaux-de-Fonds, SDM

15.03.13 – Fondation Pierre Gianadda Martigny

17.03.13 – Victoria Hall, Genève

Vous recevez cet e-mail car vous êtes inscrit à la newsletter EVL. Pour vous désinscrire, cliquez ici.