Ensemble Vocal Lausanne

01.02-04.02.2018

La Folle Journée de Nantes. Direction Daniel Reuss et Michel Corboz

Programme 1 :
Jeudi 1er février 2018, Salle Thomas Mann (800) à 18h30
Vendredi 2 février 2018, Salle Thomas Mann (800) à 19h45

Stravinsky, Les Noces

Yeree Suh, soprano
Marianne Beate Kielland, mezzo-soprano
Andrew Tortise, ténor
Andrew Schroeder, baryton
Jean-Pierre Amann, récitant
Ensemble Vocal de Lausanne
Céline Monnier, Florent Lattuga, Pierre-Fabien Roubaty, Johann Vacher, piano
Romain Kuonen, Didier Métrailler, Jacques Hostettler, Alexey Volynets, Sébastien Ægerter, Nicolas Suter, percussions
Céline Latour Monnier, préparation texte récitant
Direction Daniel Reuss

 

Programme 2 :
Samedi 3 février 2018, Salle Bertold Brecht (300) à 19h
Dimanche 4 février 2018, Salle Bertold Brecht (300) à 11h

Rachmaninov, extraits des Vêpres
Pärt, Deux Psaumes slavoniques
Schnittke, Trois Hymnes sacrés
Stravinsky/Chostakovitch, Symphonie de Psaumes

Ensemble Vocal de Lausanne
Céline Latour Monnier et Pierre-Fabien Roubaty, piano
Direction Daniel Reuss

 

Programme 3 :
Samedi 3 février 2018, Auditorium Stefan Zweig (2000), 13h

Mozart, Requiem K 626

Ensemble Vocal de Lausanne
Yeree Suh, soprano
Marianne Beate Kielland, mezzo-soprano
Andrew Tortise, ténor
Andrew Schroeder, baryton
Sinfonia Varsovia
Direction Michel Corboz

Renseignements et billets sur le site de l’organisateur http://www.follejournee.fr/fr/page/programme

Le saviez-vous ? L’essentiel de la composition des Noces d’Igor Stravinsky a pour cadre les rives du Léman, où le compositeur russe passe en exil les années sombres de la Première Guerre mondiale. D’abord à Clarens, dans une maison toute proche de celle de son ami Ernest Ansermet, puis à Morges, où il met un point final à la partition le 4 avril 1917.

Si le canevas de ces scènes chorégraphiques est 100% russe, on trouve un peu de la Suisse dans la musique. A l’image de ces pages qui naissent d’un voyage en train sur la ligne Montreux-Oberland bernois (de retour de Château d’Oex où il a passé les mois d’hiver 1915) : le bruit mécanique des essieux en basse continue, le chant de deux Vaudois ivres par-dessus… et les Noces qui s’étoffent !

Daniel Reuss et l’EVL ont choisi d’interpréter la version à 4 pianos et 6 percussions avec le texte en russe (et non la traduction français due à Charles-Ferdinand Ramuz – autre grand ami vaudois de Stravinsky). Une introduction permettra à l’auditeur de se familiariser avec le contexte de création, la musique, ainsi qu’avec ces nuances linguistiques.

Igor Stravinsky Igor Stravinsky en 1929
logo-lfj-nantes2
1 2